Pour nous cette année, est une année de grand changement, puisque nous avons quitté Andante. Nous envisagions cette hypothèse depuis un petit moment. C’était un choix difficile, tant la vie a été belle à bord de ce fantastique bateau. Mais les difficultés de navigation de l’été dernier, nous ont confirmé dans la nécessité de prendre cette décision. Pour nous, un bateau doit pouvoir naviguer et malheureusement, dans un très proche avenir, les unités de la taille d’Andante ne pourront plus emprunter le canal à la taille « Freycinet ». Comme le grand gabarit est le royaume des géants du fleuve, et que nous ne nous y trouvons pas vraiment à notre place, tout se complique...    

 

Nous avons donc mis en vente le bateau en juillet dernier et il a trouvé des acheteurs en... 5 jours. Bien sûr, l’achat d’un bateau est un peu plus compliqué que celui d’une maison, et entre visites et expertises, le compromis n’a été signé qu’à l’automne. Nous devions monter le bateau au chantier de St Jean de Losne pour la dernière expertise à sec, et sur les conseils d’un responsable VNF nous avons emmené Andante, Montceau-les- Mines car il était question de travaux sur un pont en amont. Mais contrairement à ces vagues promesses orales, VNF a décidé à cause « d’un manque de ressource en eau » de ne pas rouvrir le canal fermé depuis août, avant le chômage. (quasiment huit mois de fermeture pour ce canal en un an !)... Andante attend donc sagement la fin de l’hiver à Montceau-les-Mines, où nous lui rendons des vistes régulières.

 

Nous vous racontons ça calmement, mais c’est avec tristesse et colère que nous assistons à la fin d’un monde. Le réseau de canaux français, un patrimoine historique exceptionnel va disparaître dans la quasi-indifférence. À qui la faute ? Les gouvernements qui se sont succédé depuis des décennies n’ont tenu aucun de leurs engagements. Avec leur complicité active, et contre toute logique économique ou écologique, le lobby de la route, a remporté la bataille du frêt au détriment du rail et du canal. Et pour finir, VNF, faute de moyens et/ou de volonté politique, gère les soins palliatifs du mourant. Berges éffondrées, écluses en mauvais état, ponts dangereux, pompes hors d’usage, envasement, sont le résultat d’années d’entretien et d’investissements insuffisants. La situation devient dans certains secteurs quasiment irredressable et l’on entend parler de la fermeture de 2000 km de voies navigables... Couper les moyens du service public et le déclarer ensuite inefficace, vieille méthode que l’on connaît ailleurs....

 

 

Alors ? Alors pour les amoureux de la voie d’eau, il reste le petit espoir qu’une partie de ce magnifique terrain d’aventure, témoin de la possible cohabitation entre la volonté des hommes et la puissance de la nature, soit sauvegardé pour la plaisance. Quand Andante aura retrouvé, avec Nanne et Nenette, ses nouveaux propriétaires hollandais, des régions où il pourra de nouveau naviguer à son aise, nous envisageons l’achat d’un autre bateau. Il est trop tôt pour en parler, mais nous avons eu un coup de coeur pour un joli petit bateau, hollandais bien sûr, avec un tirant d’eau de... 60 cm !!!

 

Dès l’ouverture du canal, fin mars, nous amenons Andante Saint Jean de Losne, puis nous naviguerons vers la frontière belge, où nous amènerons leur bateau à Nanne et Nenette. Les dates dépendront, de la disponibilité du chantier, des nôtres, de la météo et du bon vouloir de VNF. Autant de paramètres qui vont sûrement bouger. Ainsi va la vie fluviale ....

 

Notre adresse postale :

Dutilloy-Delahaye

4 rue de la Charité

42300 Roanne

 

Roanne, encore une de ces villes ignorées par les grandes voies de circulation qui organisent nos transhumances vers le soleil ou la neige. Le grand port où nous sommes amarrés est pourtant  le témoin de la grande histoire industrielle de la ville entre les mines de Montceau-les mines  et la sidérurgie de St Etienne ou du Creusot.

Une ville de province , vivante avec un marché de producteurs locaux, un joli théâtre à l'italienne, des lieux culturels institutionnels ou associatifs variés et actifs,  un centre agréable et bien sûr, les bords de Loire et la piste cyclable qui longe le canal.

Un séjour ici, c’est l’occasion de découvrir la magnifique vallée encaissée de la Loire au-dessus du barrage de Villerest, les villages médiévaux du voisinage et les Monts de la Madeleine tout proches. L’occasion aussi de déguster la gastronomie et les excellents vins des côteaux du Roannais. Bref, une belle escale !

 

 

 

Andante et la petite Andante vous attendent.

 

Port de plaisance de Roanne